Deux logements en copropriété à St-Etienne pour des locataires précaires 

Lieu : St-Etienne (Loire)

Logements en copropriété

Nombre de logements : 2

Acquisition-Amélioration

Financement principal : PLAI adapté

Gestionnaire : Agence solidarité logement

Mise en service : juillet 2021 et janvier 2022

Typologie :

T1 bis et T2 de 26 et 33m², en rez-de-chaussée et 2ème étage

 

Genèse du projet :

Ces deux logements en copropriété étaient gérés depuis longtemps par l’ASL, dans le cadre de mandats de gestion avec des propriétaires privés. Ces derniers ont émis le souhait de vendre leur bien. Pour l’ASL, il était important que les locataires puissent se maintenir dans leur logement, facteur de stabilité pour des parcours de vie parfois chaotiques. Elle a donc proposé à Néma Lové d’en faire l’acquisition, afin d’éviter aux locataires de se voir donner congé pour vente.

L’une des deux locataires était dans son logement depuis 30 ans. L’appartement s’était peu à peu délabré, sans que le propriétaire n’engage de travaux. Le rachat par Néma Lové a permis une remise à neuf, après isolation et mise en place d’un système de chauffage performant.

Projet social :

Les logements restent en mandat de gestion à l’ASL, avec les mêmes locataires. Ceux-ci ont été relogés durant les travaux. Ils ont été accompagnés pour les déménagements / emménagements, ont pu participer au choix des sols souples et des peintures, donner leur avis sur les travaux prévus et suivre l’avancement des chantiers. L’une des deux a bénéficié d’un accompagnement par les Compagnons Bâtisseurs Rhônes-Alpes, sociétaires de Néma Lové, pour se réinstaller dans son logement rénové : pose de tringles, rideaux, miroirs, patères, décorations…

 

Spécificités techniques : 

  • Un des logements a fait l’objet d’une réhabilitation moyenne (23 000€ HT, soit 650€/m²) : isolation des murs donnant sur l’extérieur en laine de coton recyclé, pose de fenêtres neuves double vitrage faible émissivité en bois, réfection complète de la salle d’eau, incluant le remplacement de la baignoire par une douche – permettant d’intégrer le lave-linge dans la salle d’eau, alors qu’il était auparavant dans la cuisine ouverte sur le séjour –, réfection de la cuisine, changement des sols souples, reprises d’électricité…. Le DPE est passé de 218 (lettre D) à 145 KW/h/m² (lettre C).

  • L’autre logement nécessitait une réfection intégrale : le sol penchait, il n’y avait ni isolation ni VMC, le chauffage se faisait par des convecteurs électriques bas-de-gamme (type « grille-pain »), tout était vétuste, proche de l’insalubrité. Nous avons fait 35 800€ HT de travaux, soit 1 250€/m². DPE passé de 446 (fin de la lettre F) à 147 KW/h/m² (lettre C).

DSCN2269.JPG